Des bitcoins lourds dans la hotte du Père Noël ?

CryptoFinances
16 Novembre 2018
Aucun commentaire

Des bitcoins lourds dans la hotte du Père Noël ?

Pourquoi tout le monde financier attend-t-il l'accord de la SEC ?

Car l’adoption massive de bitcoins et de cryptomonnaies aura lieu lors de l’approbation des ETF. C'est une certitude pour bon nombre d'institutionnels. Toutefois, la SEC a indiqué que ces instruments financiers (ETF et autres futures p.ex) figureront sur la liste après la mise en place, par le marché, d'une série d'actions visant à renforcer la sécurité et à éviter les manipulations de prix.

Comment faire avec un tel marché, pseudonymisé, atomisé, encore minuscule (MarketCap d'environ 200 Mia US$ dans un marché global de centaines de millions de milliards de US$, tellement énorme qu'on n'arrive pas se le représenter ?

Et bien avec de bonnes nouvelles qui confirment la future naissance de ces ETF adossés à des cryptomonnaies :

1) La SEC a exprimé son avis

Et il n'est pas définitivement bloquant !

Elle souligne que son refus actuel n'est pas dû à une évaluation négative des cryptomonnaies, mais bien à la difficulté de satisfaire à ses exigences, qui sont de deux ordres, la sécurité du marché et sa taille, qui doit être significative.

Oui, ce marché en l'état n'est pas assez sûr et pas assez grand pour s'auto-réguler. Donc il ne donne pas assez confiance. La SEC prolonge alors sa période d'examen jusqu'en mars 2019

2) Durant cette période...

...juste au bon moment, une personne arrive et une autre part.

Elad L. Roisman, républicain, a été nommé cinquième commissaire de la Security Exchange Commission, et il a déclaré lors de l'audience du Sénat tenue le 24 juillet 2018 :

It is essential that the SEC address these new challenges [cryptocurrencies, ICO and blockchain] in a fair and transparent manner, provide clarity and certainty to markets and investors and apply the laws and regulations that make market participants accountable.

 

 

Et l'autre, celle qui part en décembre, c'est Mme Kara M. Stein, démocrate, commissaire en fin de mandat, et ayant désapprouvé ces ETF bitcoin ou pour le moins ne les a pas encensés selon la lecture que l'on fait de ses comemntaires.

 

 

Dès janvier 2019, les commissaires ne seront donc plus que quatre, dont deux favorables, Roisman et Peirce, Jackson probablement contre et le président Clayton, neutre mais avec une voix déterminante.

Le président Trump devrait nommer un remplaçant à Mme Stein ; sera-t-il progressiste comme tous l'espèrent et quand sera-t-il nommé ? A son habitude, il laisse planer le suspens, pourtant bien négatif sur la confiance. On pourrait alors se retouver à 3 contre 2.

Bingo !

3) Bakkt arrive sur ce marché en novembre.

Bakkt ?

Une société du géant ICE, qui possède aussi la NYSE (New York Stock Exchange, oui, la bourse de NY). De part sa volonté de mettre au centre de ses actions la satisfaction complète des exigences réglementaires, la transparence des prix et une infrastructure de qualité institutionnelle, Bakkt a une puissance frappe comptant en milliards de US$.

Alors OUI, ça va rassurer, donner confiance et faire que les baleines de la finance, celles qui évitent les cryptomonnaies, commencent à s'y associer activement. Et on attend la position de Black Rock, encore plus ... punchy !

Très bons points pour la sécurité ET pour la taille du marché.

 


En conclusion

Le Grand Capital va-t-il financiariser les cryptomonnaies ?

Ce serait une épée à double tranchant, positive et négative.

  • Dans le sens positif, une classe d’actifs est «financiarisée» lorsqu’elle devient investissable par de grands investisseurs institutionnels qui apporteront avec eux des effets de réseau exponentiels lorsqu’ils rejoindront les réseaux de cryptomonnaie. La puissance du réseau dépend du nombre de nœuds et de l'activité des ces nœuds. C’est ce que veut dire Trace Mayer, investisseur en bitcoins, lorsqu’il définit la financiarisation comme le «sixième effet réseau» de Bitcoin.
  • Et la partie négative, alors ? C'est la financiarisation par effet de levier. Les marchés de produits dérivés devraient être reliés à leurs actifs sous-jacents, mais ce n’est pas ainsi que les marchés financiers fonctionnent. Les marchés financiers créent régulièrement plus de créances sur les actifs que d’actifs sous-jacents. Les actifs financiers sont des actifs basés sur la dette, ce qui signifie que les actifs sont simultanément les passifs de quelqu’un d’autre. Lorsque vous possédez un actif basé sur la dette, quelqu’un vous le doit et il se peut qu’il soit en défaut, vous avez alors tout perdu.

Or les cryptomonnaies sont des actifs basés sur des actions, ce qui signifie qu’ils ne sont pas des reconnaissances de dette, et ils n’ont pas de contreparties. Oui, vous détenez réellement vos cryptomonnaies, car vous en détenez la clef privée. Des exemples d’autres actifs à base d’actions sont la terre et nombre de biens physiques. Par exemple, un propriétaire foncier contracte une hypothèque contre la terre. Avant, il la possède, simplement ; jusqu’à ce que le propriétaire accepte d’engager sa terre, le système financier ne peut pas la financer.

La financiarisation des actifs à base d’actions n’est pas si simple, car le système financier ne détient pas de titre sur les actifs à base d’actions et ne les contrôle donc pas. Les propriétaires d’un actif fondé sur des titres de capitaux propres doivent être disposés à abandonner le titre (Pour le hypothèques, il s'agit des cédules hypothécaires, que vous confiez à votre banque) ou à le mettre en gage avant qu’une créance sur la dette puisse être créée.

Donc dans quelle mesure les propriétaires de cryptomonnaie sont-ils prêts à mettre en gage leurs cryptomonnaies (c.-à-d. abandonner leurs clés privées) au système financier, permettant ainsi la création de créances contre eux ? Beaucoup de détenteurs de cryptomonnaies sont des détenteurs à long terme ; permettront-ils la financiarisation des cryptomonnaies ?

Donc cette financiarisation des cryptomonnaies irait à l'encontre de ce que leurs bonnes fées, les Cypherpunks anarchistes et libertariens, ont voulu en se penchant sur leur berceau en 2008... Et ils ont bien pensé leur truc !

 

Alors, surveillez bien l'évolution de ces nouvelles, Noël et son cortège de cadeaux pourrait bien voir nos wallets déborder d'abondance.

Attention encore à la taxation d'impôts en fin d'année. frown Vos wallets sont imposables et ce n'est pas forcément simple.

L'année 2017 avait fait des malheureux : une superbe chandelle en décembre, un tas de cire informe en janvier !

 

Mais, expérience faite, on peut toujours discuter avec l'AFC et les administrations de nos chers cantons !

 

 

 

Merci de votre lecture. Vous avez aimé ? Alors likez et partagez !

(c) 2018 pht - inspiré librement de news divers, particulièrement de Guglielmo Capone, Altcoin Magazine et trustnodes.com

A propos de l'auteur

Pierre Hauert

Pierre Hauert

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Bakkt : les grandes manœuvres demandent du temps.

Bakkt repousse son ouverture en Janvier 2019, afin d'assurer que tout soit en place en termes techniques et de régulation, afin que les clients-traders soient aptes à trade...

Lire la suite

Décembre 2018 - Tendance à la baisse !

Décembre 2018 ! Le cours du bitcoin plonge, encore une fois.. Est-ce dû seulement à la décision de ICE de retarder le lancement de l'exchange Bakkt ?...

Lire la suite

La blockchain - l'avenir

Historiquement, le marché boursier a été la source de création de richesse supérieure la plus efficace. Au cours de son histoire, les actions ont dégagé...

Lire la suite

Le harcèlement au travail

Le harcèlement sur le lieu de travail - une fatalité ?  Si vous trouvez la prévention trop chère, attendez de connaître le prix de la réparation !...

Lire la suite

L'apprenant et son rôle dans sa formation

Si vous êtes actif dans le domaine de la formation ou de la post-formation en entreprise, vous aurez déjà constaté que 3 principaux axes orientent le déroulement et l...

Lire la suite

Quelques types de harcèlements

Quel que soit le sujet, savoir de quoi l'on parle est important ! En collaboration avec des personnes spécialisées, nous avons recueilli une série non exhaustive de déf...

Lire la suite

La digitalisation est l'avenir de l'éducation !

Former au digital n'est pas former en digital. Mais l'un ne va pas sans l'autre ; en effet comment former au digital autrement qu'en digital ?...

Lire la suite

Harcèlement, un des risques psychosociaux

Les risques psychosociaux (RPS)  recouvrent différentes réalités, qui se croisent parfois....

Lire la suite

le dLearning pour toucher un plus grand public

Le dLearning élargit votre auditoire. Comme indiqué dans le message le dLearning au centre de votre gestion du temps, la génération milléniale est avant tout connect...

Lire la suite

Des méthodes d'enseignement

 Le terme méthode d'enseignement recouvre les principes généraux, la pédagogie et les stratégies de gestion utilisés pour l'enseignement en class...

Lire la suite

Apprentissage collaboratif

Etude d'une pratique pédagogique axée sur l’apprentissage collaboratif, à savoir l’organisation de débats entre apprenants autour de QCM....

Lire la suite