Apprentissage collaboratif

Pédagogie
15 Mars 2019
Aucun commentaire

Pratique pédagogique axée sur l’apprentissage collaboratif

Dans le cadre d’une formation, nous avons étudié une pratique pédagogique axée sur l’apprentissage collaboratif, à savoir l’organisation de débats entre apprenants autour de QCM mis en œuvre à l’aide d’un système de vote électronique.

Idée sous-jacente

L'idée sous-jacente était de favoriser le conflit sociocognitif entre pairs : l’apprenant exprime son opinion, la confronte avec celle d'autrui et, par ajustements successifs, améliore son raisonnement.

Selon le modèle du tétraèdre pédagogique de Faerber, ce type d’activités s’apparente à une situation pédagogique centrée sur la face inférieure apprenant-groupe-savoir.

Le formateur ne joue qu’un rôle de facilitateur et c’est au sein du groupe que se construit le savoir. Iidéalement chaque apprenant est soutien à l’apprentissage pour ses pairs.

De nombreuses études menées dans l’enseignement supérieur ont montré que ces pratiques permettaient d’améliorer le niveau de compréhension des apprenants. Elles ont également montré que ce système était viable dans le domaine de la formation en entreprise.

Les deux hypothèses

En définitive, nos résultats confirment nos deux hypothèses.

D’une part, les résultats des QCM montrent une nette progression suite aux discussions entre apprenants, ce qui reflète, dans une certaine mesure, une amélioration de leur niveau de compréhension.

D’autre part, nous avons pu établir que cette amélioration s’explique en partie par la fréquence des échanges d’informations au cours des discussions.

Concernant l’outil que nous avons utilisé (Socrative), nous pouvons affirmer, sur la base de nos impressions respectives, avoir bénéficié de certains avantages décrits dans la littérature quant à l’utilisation des systèmes de vote électronique dans le cadre formatif, à savoir un engagement accru et une participation active des apprenants, et la possibilité d’évaluer le niveau de compréhension en temps réel et de pouvoir adapter nos explications en conséquence.

Perspectives

En termes de perspectives, plusieurs aspects mériteraient d’être développés dans nos futurs projets. Tout d’abord, il serait instructif de tenir compte de la qualité de la discussion et non pas simplement de la fréquence des échanges comme nous l’avons fait. Pour améliorer le contenu des discussions, il nous semble également important d’analyser plus précisément les différents facteurs pouvant affecter le contenu des discussions tels que la formulation des questions ou les directives données par l’enseignant pour l’organisation des débats. Enfin, dans une perspective plus large, il serait intéressant d’examiner si les échanges entre pairs dans ce type (QCM interactif) diffèrent de ceux associés à d’autres types de travaux collaboratifs et en quoi cela affecte le processus de co-construction des savoirs.

En résumé

Nos résultats montrent tout d’abord que la compréhension de nos apprenants, mesurée par l’intermédiaire des résultats aux QCM, progressait considérablement suite aux discussions.

Par ailleurs, nous avons observé que les réponses s’amélioraient non seulement sur les questions qui ont été débattues (Q1) mais également aux questions associées qui n’ont pas fait l’objet de concertation entre apprenants (Q2). Cela tend à confirmer que les progressions observées ne sont pas le fruit de simples effets de mimétisme, mais bien d’une réelle appropriation des notions.

L’analyse des discussions nous a permis d’identifier différents éléments de co-construction (échanges d’information, reconnaissance de l’avis des pairs, révision et questionnement) susceptibles d’expliquer cette progression.

Finalement, en confrontant la fréquence des échanges au sein des différents groupes et leurs résultats aux QCM, nous avons pu montrer que les apprenants qui ont d’une part corrigé leurs erreurs à la première question commune, et d’autre part, confirmé leur progression lors d’une 2e question individuelle, ont eu des échanges plus fréquents que leurs camarades qui ont persisté dans leurs erreurs. Ce résultat met clairement en évidence l’importance du partage des informations entre pairs comme vecteur de co-construction des savoirs facilitant l’appropriation de ces savoirs et donc la progression des apprentissages.

Ces premières conclusions sont encourageantes aussi bien sur le plan de notre pratique de formateur qu’au niveau de notre recherche et elles mériteraient d’être approfondies. 
Tout d’abord, il faudrait pouvoir tester nos hypothèses sur un plus grand nombre d’apprenants mais également avec un nombre de sessions de QCM plus important pour les confirmer sans équivoque. 
En outre, il nous semble également essentiel de pouvoir confirmer les améliorations observées durant les QCM à plus long terme, dans d’autres activités ou lors d’évaluations en fin de séquence. 

A propos de l'auteur

Raoul Oppliger

Raoul Oppliger


Raoul est Docteur en sciences, physique

Il a une approche pédagogique tournée vers le participant, pour lui permettre d'étudier à son rythme, avec les moyens les plus appropriés.

 

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Des méthodes d'enseignement

 Le terme méthode d'enseignement recouvre les principes généraux, la pédagogie et les stratégies de gestion utilisés pour l'enseignement en class...

Lire la suite

La digitalisation est l'avenir de l'éducation !

Former au digital n'est pas former en digital. Mais l'un ne va pas sans l'autre ; en effet comment former au digital autrement qu'en digital ?...

Lire la suite

L'apprenant et son rôle dans sa formation

Si vous êtes actif dans le domaine de la formation ou de la post-formation en entreprise, vous aurez déjà constaté que 3 principaux axes orientent le déroulement et l...

Lire la suite

le dLearning - aider au suivi pédagogique

Le suivi est un moyen d’accompagner les apprenants dans l’utilisation active de ses nouvelles compétences et connaissances....

Lire la suite

Personnalisation de la formation

La personnalisation de la formation est l'avenir. Offrons aux apprennants le choix de la méthode et des moyens afin d'augmenter l'efficience de l'apprentissage.  Tout le mo...

Lire la suite

Le dLearning au centre de votre gestion du temps

Libéré des processus chronophages de gestion, le formateur peut se concentrer sur les participants....

Lire la suite

Le dLearning - se démarquer

Se démarquer de la concurrence est un point important à ne pas négliger. ...

Lire la suite

Le dLearning - se diversifier

La diversification des possibilités de formation est l'un des facteurs clés de la réussite de vos formations. Elle permet à chacun, selon ses aptitudes d'accé...

Lire la suite

le dLearning pour toucher un plus grand public

Le dLearning élargit votre auditoire. Comme indiqué dans le message le dLearning au centre de votre gestion du temps, la génération milléniale est avant tout connect...

Lire la suite